Bon à tirer

L’imprimeur m’a envoyé les premières épreuves des deux livres la semaine dernière. Tout est une question de calibrage et de dosage maintenant. C’est la première fois que je fabrique un livre du début à la fin, et j’ai vu la somme de petits détails auxquels il faut faire attention, les fautes d’orthographe, les coquilles, les formats d’images, un peu plus de jaune, un peu moins de noir, l’épaisseur du papier, etc…

Tous ces éléments dont on n’a pas conscience, et qui font qu’au final on a un bel objet entre les mains, agréable à toucher, agréable à lire.


Encore un ou deux détails et j’envoie mon « bon à tirer ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *